Elephant Vert, escales et rencontres

l'Elephant au pays de la terre qui fume.

06:56, 7/08/2008 .. 0 commentaires .. Lien

Histoire n° 1: En quittant Faial vers Terceira ou...

L'Eléphant au pays de la terre qui fume...

Et des vaches, bien sûr!

Il est 8h30. Nous avons quitté ce matin tôt la marina de Horta. La couleur du ciel teintait le paysage en rose. Le vent souffle du nord. Nous passons devant la belle île de Pico, belle sous tous les angles. La mer est calme, et nous marchons tranquillement. Nous voyons la silhouette de l'île de Graciosa, très loin.

Nous longeons maintenant l'île de Sao Jorge. Le temps est magnifique. Peu ou pas de voiliers à l'horizon. On approche doucement du mouillage où nous voulons passer quelques jours. Enfin un mouillage. Nous tirons des bords. Mais nous ne nous arrêterons pas à Vila da Velha, car en fait de mouillage il y a maintenant une minuscule marina dans le minuscule mouillage! Nous continuons donc notre route, avec l'intention de nous arrêter à Calheta. Mais le vent a tourné, comme souvent dans l'archipel, et le mouillage en question n'est plus du tout abrîté. Il est tard maintenant et nous décidons de continuer notre route toute la nuit jusqu'à l'île suivante: Terceira.

Le temps se couvre, le vent commence à forcer. Nous sommes entre Pico et Sao Jorge. La pointe nord- ouest de celle- ci, avec son grand cap, est couverte de brume, de nuages, de pluie. Le vent est dans tous les sens, puis s'arrête complètement, puis repart dans un autre sens, de plus en plus fort. La mer devient agitée, nous ne sommes plus abrîtés par Pico. La nuit tombe, et j'ai froid! Le coucher de soleil est somptueux.

Les phares commencent à s 'allumer. Et l'instant devient magique.

La nuit se passe, de quarts de veille en quarts de sommeil. Nous sommes sous pilote.

Le matin se lève, moche, gris et venté. Nous tirons des bords avec le vent en plein dans le nez. Les cartes météo nous montrent qu'un « front froid » nous passe dessus, à cause d'une dépression qui passe plus au nord. Nous sommes tout proche de Terceira, dont les sommets sont recouverts de nuages sales. Le vent continue de changer de direction et de force, à la méditerranéenne!

Enfin, en début d'après- midi, nous voici mouillés sur l'île de Terceira, près de la ville de Angra do Héroismo. Enfin un mouillage calme, même si il faut s'approcher très près de la terre. La baie est immense pour nous tout seuls. Il y a bien longtemps que nous ne nous sommes pas retrouvés seuls dans un mouillage! Pratiquement inconnu dans les îles antillaises!

Le soir, des pêcheurs viendront poser des filets, puis imméditement les retirent. Ils pêchent à deux bateaux, mais nous n'avons pas bien compris la technique. Nous savons seulement que les barques avec les filets et les grandes perches sur les cotés sont très élégantes. Le soleil du soir dore les collines environnantes. Tout est paisible. Nous resterons le lendemain toute la journée, avec la visite obligée! de la Police Maritime, des douanes et de l'immigration. Tous sont très courtois et tout à fait sympathiques. Ca nous change des douaniers de St Martin!

Les puffins cendrés tournent autour du Monte do Brasil, en poussant des cris brefs et stridents, qui encore, me glacent le sang!

Et ce matin, nous largons les amarres pour passer deux jours dans la Marina de Angra, afin de visiter cette magnifique ville, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, et elle le mérite. Nous longeons l'impressionnante falaise du Monte do Brasil, et rentrons dans la petite marina.

Pour tout vous dire, nous sommes amarrés juste à coté d'un membre de la famille royale des Pays- Bas. Et oui, c'est comme ça! Au bureau de la marina, l'accueil est sympathique, comme toujours. Et tout de suite, nous partons dans la belle ville d'Angra.

Le jardin public est tout en terrasses. Mélange de plantes, d'arbres, tropicaux et européens. Des fontaines ont de drôles de sculptures. Un monsieur nettoie les allées avec son balai en branches de buis. Tout de suite, je pense au film « Dialogue avec mon jardinier ». La visite de ces îles m'auront souvent inspiré un livre ou un film!

Les églises sont nombreuses et toujours aussi imposantes. La ville a une une unité architecturale assez extraordinaire, et colorée. Les rues ici aussi, sont pavées. Le palais Bettencourt abrite maintenant la bibliothèque municipale. Quelle bibliothèque! Surtout la salle de consultation des manuscrits, qui sent le vieux papier et l'encre, mélangé à l'odeur de cire des belles boiseries en bois de cèdre. Sur chaque table de lecture, est posée une lampe en opaline verte et cuivre. La rue piétonne est très annimée: boutiques, cafés avec leurs terrasses, restaurants. Nous déambulons jusqu'à trouver un endroit où déguster les fameux « bolos de natta », gateaux à la crème d'amandes: un délice!

L'après- midi, nous sommes repartis visiter une fabrique de dentelles et broderies, et voir le musée des volcans et de spéléologie. La visite est fort intéressante: le volcan dans tous ses états! Puis balade au sommet du Monte do Brasil, en passant par le vieux fort militaire, deux heures de marche en plus. Inutile de vous dire que le soir, nous étions épuisés!

Comme dans chaque ville au village, nous allons au marché. Légumes, fruits, viandes, poissons, un vrai marché, et toujours la grande gentillesse de tous. l'après- midi, nous continuons notre marche à travers la ville. La mairie se visite. A l'intèrieur, c'est un peu le musée de la ville. Nous pourrons voir des cartes marines de 1508 et 1548 montrant l'évolution du « savoir ».

 

Je vous retrouve bientôt, en mer, en longeant les côtes, pour aller jusqu'à Praia Da Vitoria. Je vous raconterai les volcans, les vaches et d'autres histoires...


Ajouter un commentaire

{ Page précédente } { Page 16 sur 34 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Amis
Album photos

La carte des lieux visités






Menu


Rubriques

Les sites à visiter
Ma galerie virtuelle
Petites reflexions d une voyageuse

Derniers articles

BIENTÔT, NOUVELLE EXPOSITION DE MES TOILES:
EXPOSITION DE PEINTURE
nouveau site
Noël et les calebasses
Les maisons de la ville d'Hiver

Amis