Elephant Vert, escales et rencontres

Les maisons de la ville d'Hiver

12:50, 17/02/2010 .. 2 commentaires .. Lien

 

Les vieilles dames de la ville d'hiver...

 

En 1862, la construction de la ville d'hiver d'Arcachon commence. Emile Péreire en est le concepteur. La particularité est que les allées sont courbes, afin de faire barrage aux courants d'air. Le climat tempéré, l'air marin et les odeurs de résine, en font un haut lieu de villégiature.

Des grands noms, telles des divas: Antonina, Constance, Faust, Cyclamen, Slomka, Béatrix, Rosa la Rose. Noms choisis au hasard de mes pas. C'était au mois de janvier, et les mimosas croulaient sous leur or. Les camélias commençaient à pointer leurs pétales d'un rose suranné.

Déambulons tranquillement...

 

Maisons aux murs rosissants en fin de journée, entourées de pins un peu penchés par le vent. Maisons dans la douceur du matin. Maisons arborant des volutes folles. Maisons imposantes, toutes sorties d'un passé intemporel.

 

Villa Tolède. Une des plus ancienne de la ville d'hiver. Son année de naissance? 1862.
Quel est le propriétaire fou qui a voulu toutes ces arabesques de bois, ces magnifiques escaliers et balcons. La petite briquette rouge de Biganos, village voisin, très utilisée autre fois, réchauffe les murs.

 

 Que s'est- il chuchoté derrière ces vieilles grilles qui grincent sûrement quand on les ouvre. Au bout de l'allée, la maison. Et toujours, le léger souffle du vent, aux odeurs de sel et de résine.

 

Que dites- vous de cette imposante bâtisse aux balcons de dentelles bleues. Dans le grand parc, se chamaillent les mimosas, les camélias, les vieilles glycines. Elle est à vendre...

 

 Ces maisons ont un air exotique, peut- être du à leurs palmiers, et leurs toits dans tous les sens. Des entrées vitrées, des jardins d'hiver, des bosquets de troènes. J'entends un air de piano très doux, très lent.

 

« Les Sorbiers ». Maison plus simplette, mais toujours dans le style arcahonnais. Haies sérrées de lauriers, cyprès au garde- à- vous!

 

Cet après- midi là, le soleil s'amusait à faire des ombres et lumières sur les murs. Un vieux rosier avait hâte d'ouvrir ses fleurs. La barrière est en bois, comme toutes les vieilles barrières dans la région.

 

J'ai eu envie de m'arrêter devant cette maison et de lui rendre hommage. La belle vieille dame est fatiguée et abîmée, mais quel charme.

 

 

J'ai aimé cette maison ce matin là. La brume s'attardait encore dans les branches de mimosas. Les volets de bois sont fermés sur leurs souvenirs.

 

  

 

            

 

 


Ajouter un commentaire

La Maritza

13:58, 17/02/2010 .. Publié par Anonyme
Quand on va à Arcachon, on ne prend pas le temps d'admirer ces belles "dames".Je te promets, que lorsque j'irai leur rendre visite, je mettrai tes yeux sur les miens et je prendrai autant de plaisir qu'en te lisant. Bravo pour ce moment de rêve et de bonheur.

ville d'hiver

16:38, 11/05/2013 .. Publié par le réveur
Pas bessoin d'aller si loin le paradis c'est ici

{ Page précédente } { Page 5 sur 34 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Amis
Album photos

La carte des lieux visités






Menu


Rubriques

Les sites à visiter
Ma galerie virtuelle
Petites reflexions d une voyageuse

Derniers articles

BIENTÔT, NOUVELLE EXPOSITION DE MES TOILES:
EXPOSITION DE PEINTURE
nouveau site
Noël et les calebasses
Les maisons de la ville d'Hiver

Amis